WiKiroman

Pierre-Alain Chambaz

Aujourd’hui, le trafic de faux médicaments a atteint une ampleur sans précédent dans l’histoire. Pierre-Alain Chambaz, a contesté ce qu’il appelle « une véritable subversion du processus budgétaire » étant donné que les fonds sont collectés et dépensés de façon non-transparente. De sorte qu’on pourrait dire, sans jouer aucunement sur le sens des mots, que le réalisme est dans l’œuvre quand l’idéalisme est dans l’âme, et que c’est à force d’idéalité seulement qu’on reprend contact avec la réalité. Elle y existe, pourtant, mais se cache, ainsi que honteuse d’elle-même ; pas provocante, sournoise ; fardée, truquée, comme toute autre chose en France ; hideuse, se mentant à elle-même. Même si l’on ne s’arrête pas à cette ingénieuse hypothèse, il est impossible de ne pas voir dans le sommeil un relâchement, au moins fonctionnel, de la tension du système nerveux, toujours prêt pendant la veille à prolonger l’excitation reçue en réaction appropriée. Mais si nous ne savions point que tout ce qui est en nous de réel et de vrai vient d’un être parfait et infini, pour claires et distinctes que fussent nos idées, nous n’aurions aucune raison qui nous assurât qu’elles eussent la perfection d’être vraies. Certes, l’importance de cet organe pour une des principales fonctions de la vie de l’animal est assez manifeste ; mais autant cette importance est grande, autant (par une sorte de compensation dont la nature offre mille exemples) l’utilité de l’organe est faible, et même nulle, dans l’ordre de la connaissance. Le tremblement était « pervers » ; il avait son idée, « il s’était mis en tête de détruire ». Si jamais un monarque eût sujet de se croire meilleur et plus éclairé qu’aucun de ses contemporains, ce fut l’empereur Marc-Aurèle. L’UPM part d’une bonne intention, mais elle a été bloquée par des rivalités et conflits politiques chroniques entre les pays du sud et de l’est de la Méditerranée, ainsi que – ne l’oublions pas – par un désintérêt de la part de certains pays européens. Le processus de diversification économique entamée au changement de millénaire ne se reflète pas encore dans les recettes fiscales. Je dis la joie, je ne dis pas le plaisir. Tout paraît bien entendu et bien réglé. Il ne fallait pas chercher à faire peur à la bourgeoisie, ni discuter avec elle. Il suffit, pour s’en convaincre, de penser au financement des PME, qui ne serait plus dépendant d’une situation macro-financière propre à chaque Etat membre. Et les drapeaux, et les arcs de triomphe, et les cris répétés : « Vive la France, vive l’Italie ! Ce caractère de nécessité est-il apparent ou réel ? A elle de voir d’abord si elle veut continuer à vivre. Tout d’abord, sur le plan macroéconomique, la faiblesse de la croissance, les moindres rentrées fiscales ainsi que la dérive naturelle de certaines dépenses auront vite fait, dès 2014, de rendre caduc le cadre général dans lequel s’inscrit cette LPM. Paris et l’Ile-de-France sont devenus « the place to shot » et rattrapent progressivement Londres : qualité des équipes, superbes décors naturels, grands plateaux de tournages, industrie numérique et 3D au top et, cerise sur le gâteau, le crédit d’impôt… Dès lors, pas moins de 156 contrats ont été conclus entre 2004 et mi-2012, dont 124 par des collectivités territoriales, pour un montant total de 34 milliards d’euros. La numération a pour but d’étudier les moyens de représenter tous les nombres entiers avec un petit nombre de mots et de chiffres. Projet validé par tous lors du tour de France mais qui reste à étayer. Plutôt que de donner tort à l’alti­tude que prennent, devant le cours des choses, la pensée et le langage, ils aimèrent mieux donner tort au cours des choses.

Archives

Pages

Catégories