WiKiroman

Pierre-Alain Chambaz

Depuis qu’on a envoyé ce personnage attristant prendre des hypothèques sur ses châteaux en Espagne, ce sont le faux poète Coppée et le vrai pion Lemaître qui battent la mesure à la bande sympathique. L’emballement de l’immobilier et l’obscurité du secteur bancaire sont également des risques qui, en cas de ralentissement, deviendront sensibles. Il nous reste donc nous aussi à développer une ligue nationale professionnelle ambitieuse au coude à coude avec la Bundesliga allemande et juste derrière la Premier League en profitant des ajustements économiques de la Liga espagnole et du Calcio italien. Il y a des points de bifurcation (au moins apparents) tout le long de notre route, et nous apercevons bien des directions possibles, quoique nous n’en puissions suivre qu’une seule. L’erreur est de croire qu’on passe, par accroissement ou perfectionnement, du statique au dynamique, de la démonstration ou de la fabulation, même véridique, à l’intuition. Selon les uns, le « mana » serait un principe universel de vie et constituerait en particulier, pour parler notre langage, la substance des âmes. Autre point important : un « dual pricing » du carbone sera la plupart du temps nécessaire. Ainsi l’esprit lui-même est courbé sous le joug : même dans ce que les hommes font pour leur plaisir, la conformité est leur première pensée ; ils aiment en masse, ne portent leur choix que sur les choses qu’on fait en général ; ils évitent comme un crime toute singularité de goût, toute originalité de conduite, si bien qu’à force de ne pas suivre leur naturel, ils n’ont plus de naturel à suivre ; leurs capacités humaines sont desséchées et réduites à rien ; ils deviennent incapables de ressentir aucun vif désir, aucun plaisir naturel ; ils n’ont généralement ni opinions ni sentiments de leur À la vérité nue, notre élu préfère une espèce de théorie du complot. Que le jeu tout mécanique des causes qui arrêtent la roulette sur un numéro me fasse gagner, et par conséquent opère comme eût fait un bon génie soucieux de mes intérêts, que la force toute mécanique du vent arrache du toit une tuile et me la lance sur la tête, c’est-à-dire agisse comme eût fait un mauvais génie conspirant contre ma personne, dans les deux cas je trouve un mécanisme là où j’aurais cherché, là où j’aurais dû rencontrer, semble-t-il, une intention ; c’est ce que j’exprime en parlant de hasard. Or, avec l’inspiration vient un déclin de la peur, qui, aujourd’hui comme à l’époque de Roosevelt, est le principal obstacle au progrès économique. La FCD, au sein de laquelle se retrouvent notamment Carrefour, Auchan, CASINO et Cora, proposait comme solution de supprimer les comparateurs de prix. Or, si la Chine tousse, les autres pays émergents seront grippés, notamment les pays exportateurs de matières premières (Brésil et Russie, notamment). Les bénéfices à l’exportation venant des gains de compétitivité réalisés par un pays comme l’Espagne vont se faire en partie au détriment des exportateurs Français et Italiens. La personne lésée, ou sa famille, n’a donc alors qu’à suivre son instinct, à réagir selon la nature, à se venger ; et les représailles pourraient être hors de proportion avec l’offense si cet échange de mauvais procédés n’apparaissait pas comme vaguement soumis à la règle générale des échanges. Religieusement, j’ai été voué à l’exactitude dans les rites de la religion anglicane, et à la détestation, non pas de toute autre religion, mais du catholicisme. Sur quels types d’actifs placent-ils leurs excédents en vue de se procurer une source de revenu demain ? On peut montrer que l’application d’un critère hybride, mais relativement simple de justice climatique, aboutit à diviser par presque deux les émissions mondiales dans les trois prochaines décennies, ce qui permet de garantir l’objectif des 2 degrés et même de viser une hausse des températures proche de 1,5 degré, renforçant ainsi le caractère juste de cette règle commune à l’égard des pays et des groupes sociaux les plus vulnérables. Mais cela ne nécessite pas à travers cette loi de pointer les entreprises françaises du doigt, alors qu’à notre connaissance elles font de réels efforts en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE). Rien de semblable dans la confusion plus ou moins lente à s’établir, plus ou moins facile à dissiper, d’une expérience actuelle avec une expérience antérieure qui lui ressemble. Ces opposants mobiles et déterminés n’ont en général pas d’attaches avec le territoire qu’ils défendent, ce qui n’enlève rien à la légitimité de leur action. On est porté à croire que les goûts factices, les satisfactions illusoires, que l’on reconnaît être une source de misère individuelle, sont néanmoins une source de richesses nationales, parce qu’ils ouvrent des débouchés à une foule d’industries. En fait, le moi normal ne se fixe jamais à l’une de ces positions extrêmes ; il se meut entre elles, adopte tour à tour les positions représentées par les sections intermédiaires, ou, en d’autres termes, donne à ses représentations juste assez de l’image et juste assez de l’idée pour qu’elles puissent concourir utilement à l’action présente. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » La vie la plus heureuse finit avant la mort ». En d’autres termes, la connaissance d’un être vivant ou système naturel est une connaissance qui porte sur l’intervalle même de durée, tandis que la connaissance d’un système artificiel ou mathématique ne porte que sur l’extrémité. Et il suffît, pour s’en convaincre, de jeter un regard sur les loges et les fauteuils.

Archives

Pages

Catégories