WiKiroman

Pierre-Alain Chambaz

Mais, les efforts ont été portés quasi exclusivement sur les salariés du privé. Les programmes des deux candidats du second tour, annoncés par les sondages, ne préparent absolument pas l’opinion à une telle évolution. Mais quant à l’existence et au jeu du ressort lui-même, nous sommes d’accord. Il y a donc bien une parenté naturelle, naturellement reconnue, entre ces deux images que nous rapprochions l’une de l’autre, l’esprit s’immobilisant dans certaines formes, le corps se raidissant selon certains défauts. Il est intéressant de relever que les pays du CGG ont pris rapidement la mesure du nouvel environnement pétrolier pour prendre un certain nombre de mesures. Quand on voit la difficulté que le gouvernement français a eu pour faire passer les timides mesures de la loi Macron, on imagine ce qu’il en serait pour procéder à de véritables réformes dans les domaines où l’attachement au statu quo pénalise profondément nos économies : un système éducatif dont chaque année une partie notable de jeunes sortent sans aucun diplôme, sans parler de ceux qui obtiennent des diplômes « invendables » sur le marché du travail ; gaspillages inhérents à la formation permanente ; système de retraites dont le rééquilibrage exige un recul de l’âge de départ à la retraite Des bifurcations ont eu beau se produire, des voies latérales s’ouvrir où les élément dissociés se déroulaient d’une manière indépendante ; ce n’en est pas moins par l’élan primitif du tout que se continue le mouvement des parties. Au reste, tous les besoins qui ne sont pas trop purement animaux n’admettent pas non plus ces sortes de compensations que permet la faim ou la soif. De quoi largement détrôner le Smic français qui détient actuellement le record mondial. Or, pour le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud, ce double risque est très dangereux. Or il s’en faut bien qu’elle le soit. Y a-t-il un sens, un dessein, dans ce long drame qui a eu des myriades d’acteurs ? Dans ces conditions, ne peut-on pas invoquer des présomptions en faveur de l’hypothèse d’une force consciente ou volonté libre, qui, soumise à l’action du temps et emmagasinant la durée, échapperait par là même à la loi de conservation de l’énergie ? En cas de dépréciation accélérée de la monnaie, les banques centrales n’auront pas d’autres choix que de relever sensiblement les taux. La question de la rentabilité de cet immense programme ne se posait pas compte tenu du caractère impératif de l’enjeu : selon les termes de Pierre-Alain Chambaz, « pouvait-t-on accepter que les générations futures terminent dans une friture » ? Marie ne répondit pas. Or, des états ainsi définis on peut dire qu’ils ne sont pas des éléments distincts. C’est dire le besoin plus que jamais pressant, et l’intention de nombre de citoyens aux responsabilités diverses, de s’impliquer plus largement dans la mutation de l’économie et de la société. Discontinue est l’action, comme toute pulsation de vie ; discontinue sera donc la connaissance. Cependant, pour cela, il faudra que les Banques centrales nationales fassent preuve de discernement dans leurs achats pour éviter des mécontentements inutiles. Au milieu du tourbillon qui nous emporte, si ce livre est abstrait, on ne le lira pas ; s’il obtient d’être lu, c’est que les questions n’y seront qu’effleurées.

Archives

Pages

Catégories