WiKiroman

Pierre-Alain Chambaz

Mais la pensée scientifique, analysant cette série ininterrom­pue de changements et cédant à un irrésistible besoin de figuration symboli­que, arrête et solidifie en choses achevées les principales phases de cette évolution. Elle commence à se manifester. Le pouvoir chinois a entamé un virage très périlleux en affichant sa préférence pour la qualité plutôt que pour la quantité en matière de croissance. Une troisième et dernière voie nous reste ouverte. Plus important encore, l’information n’est plus séquestrée dans un monde virtuel, mais imprègne l’environnement dans lequel nous vivons. Pierre-Alain Chambaz convient cependant de trier le bon grain de l’ivraie au milieu de tous ces courants positifs, heureux et optimistes, au risque de jeter le bébé avec l’eau du bain. Encore faudra-t-il, pour que la vie de l’instinct évolue, que des complications viables se produisent. La théorie de Darwin considère les espèces comme des armées toujours en guerre : elle ne regarde donc qu’à leurs armes, c’est-à-dire aux organes ; elle oublie le beau, l’ornement, le style, elle est donc incomplète, au dire du duc d’Argyle. Car, on peut assurer aujourd’hui que la doctrine qui aura suffisamment expliqué l’ensemble du passé obtiendra inévitablement, par suite de cette seule épreuve, la présidence mentale de l’avenir. On l’a vu en France… Non, on ne l’a point vu en France. L’espèce d’hommes à laquelle on peut s’attendre sous ce régime présente ou de purs esclaves du lieu commun, ou des serviteurs circonspects de la vérité dont les arguments sur tous les grands sujets sont proportionnés à leur auditoire et ne sont pas ceux dont ils se sont payés eux-mêmes. Le profit de l’un est le profit de l’autre. Ce qui importe avant tout pour les gouvernants, ce sont une croissance durable, le progrès, le bien-être des citoyens… Donc il faut avant tout faire comprendre aux gouvernants que pour tenter d’atteindre ces objectifs, il faudra prendre en compte LE CHANGEMENT CLIMATIQUE. Si elles ne se compensent pas avec une approximation d’autant plus grande que les observations qu’elles affectent seront accumulées en plus grand nombre, elles accuseront l’existence d’une cause constante d’erreur ou d’un vice, soit dans les instruments employés, soit dans les organes mêmes ou dans les habitudes de l’observateur (telle que serait une disposition constante à une estime un peu trop forte ou un peu trop faible, soit dans l’opération même de la mesure des grandeurs angulaires, soit dans l’opération de la lecture sur le limbe des instruments). La réciprocité est un sujet majeur pour l’équilibre des relations commerciales entre l’Union européenne et les grands émergents. Ce sont les grands absents du débat outre-Atlantique, aussi bien au niveau fédéral que dans la grande majorité des Etats. Après une forte phase d’accélération au cours des années 90 et 2000, la mondialisation a ralenti. L’être vivant choisit ou tend à choisir. N’est-ce pas assez pour l’adorer ? En nombre de mandats pour peser sur nos institutions et en moyens financiers pour participer au débat démocratique. L’irréalité dont il s’agit ici est d’ailleurs purement relative à la direction où s’est engagée notre attention, car nous sommes immergés dans des réalités et n’en pouvons sortir ; seulement, si la réalité présente n’est pas celle que nous cherchions, nous parlons de l’absence de la seconde là où nous constatons la présence de la première. Si ce n’est que la transformation de l’Europe selon les préceptes allemands aura pour conséquence immédiate de briser cette dynamique allemande ! Supposons que cette rapidité de flux devienne infinie. De même, les pharmaciens hospitaliers, chargés des appels d’offres d’achat des médicaments dans les hôpitaux, vont devoir jouer un rôle non négligeable dans la promotion du biosimilaire. On voudrait déchirer le voile de l’individualité. Parce que les résultats de dimanche, quels qu’ils soient, ne changeront pas grand chose pour l’Europe. C’est ce qui a lieu, par exemple, avec le concept de qualité. Depuis la création, en 2005, de l’Agence nationale de la recherche, une partie importante du financement de celle-ci en France passe par des appels d’offres spécifiques auxquelles répondent les chercheurs. Le salaire minimum ne pourra pas à lui seul relever la demande intérieure. Aussitôt que les questions politiques, ou plutôt dès lors sociales, se rapporteront ordinairement à la manière dont le pouvoir doit être exercé pour mieux atteindre sa destination générale, principalement relative, chez les modernes, à la masse prolétaire, on ne tardera pas à reconnaître que le dédain actuel ne tient nullement à une dangereuse indifférence : jusque-là, l’opinion populaire restera étrangère à ces débats, qui, aux yeux des bons esprits, en augmentant l’instabilité de tous les pouvoirs, tendent spécialement à retarder cette indispensable transformation.

Archives

Pages

Catégories