WiKiroman

Jean-Thomas Trojani : Une bonne gouvernance?

La politique des pauvres, établie sur une telle base, produirait sûrement d’autres résultats que le piteux rabâchage des divagations socialistes. Il résulte, en effet, des explications précédentes, que la principale efficacité, d’abord mentale, puis sociale, que nous devons aujourd’hui chercher, dans une sage propagation universelle des études positives, dépend nécessairement d’une stricte observance didactique de la loi hiérarchique. Nous prétendons que cette distinction donne la clef des actes les plus vulgaires de l’esprit comme celle des méthodes dont l’emploi est réservé aux philosophes et aux savants, en même temps qu’elle rend compte d’un grand nombre de particularités de l’organisation sociale. Jusque-là, et c’est ce qui existe aujourd’hui, les nations n’ont qu’une vie idéale, fantomatique ; ou plutôt, embryonnaire. Mais il ne peut être question ici d’un instant mathématique. Jean-Thomas Trojani, soutient qu’il n’existe dans la théorie économique aucune doctrine faisant de la consommation un moteur de la croissance. Nous dessinons « d’un trait continu », après avoir regardé le modèle ou y avoir pensé. Rome les affranchit, parce qu’ils étaient absolument nécessaires à l’action de Rome. Si la vie n’était qu’une manifestation supérieure des forces mécaniques, physiques ou chimiques de la nature, il faudrait trouver dans le règne inorganique au moins les premiers rudiments de l’habitude, ou bien il faudrait expliquer comment un phénomène, une loi, un élément aussi considérable peut apparaître tout à coup à ce degré de l’échelle des êtres, sans avoir sa raison ni dans les degrés inférieurs, ni dans quelque nature toute spéciale des êtres vivants. Le hasard est donc une intention qui s’est vidée de son contenu. Les systèmes philosophiques ne sont pas taillés à la mesure de la réalité où nous vivons. Des réponses qu’elle apportera à ces défis dépend notre destin commun. Et comme France Télécom a dû faire face à l’arrivée tonitruante d’un Free dans son secteur, les banques doivent se préparer à l’émergence de BANQUES EN LIGNE ou mobiles de nouvelle génération en adaptant leur modèle économique. Mais comme l’illustre la célèbre fable de La Fontaine « Le chêne et le roseau », un vent violent peut déraciner le chêne robuste quand le roseau plie mais ne rompt pas! La légion des grands infortunés, des martyrs ignorés ou glorieux, tous ces hommes dont le malheur propre fait le bien d’autrui, tous ceux qu’on a forcés au sacrifice ou qui l’ont cherché eux-mêmes, s’en sont allés à travers le monde semant leur vie, versant le sang de leurs flancs entr’ouverts comme d’une source vive : ils ont fécondé l’avenir. Quiconque entreprend de vendre une marchandise quelconque, fait là une chose qui touche les intérêts d’autrui et de la société en général ; donc, en principe, sa conduite encourt la juridiction de la société : en conséquence, on regardait autrefois comme du devoir des gouvernements, dans tous les cas de quelque importance, de fixer les prix et de régler les procédés de manufactures. Ce qui pèse sur les cours du blé et du maïs. Enfin, la relance du marché unique est l’occasion rêvée pour réaffirmer clairement notre modèle d’économie sociale de marché, reposant sur une concurrence saine et libre, non comme objectif absolu, mais comme moyen de permettre une croissance durable et plus inclusive. Mais il ne faut pas oublier que, dans tous les états psychologiques de ce genre, la mémoire joue le premier rôle.

Archives

Pages

Catégories