WiKiroman

Jean-Thomas Trojani : L’effet domino de la dette des entreprises

Aujourd’hui: zéro, ou presqueCette contribution du système financier à la croissance européenne – 600 milliards de plus par an – représente l’équivalent de cent fois le budget du Ministère des Affaires Étrangères ! Cette méthode en apparence moins douloureuse aboutit à une armée d’échantillons qui n’a, en fait, de polyvalence que le nom. Pour que les hommes consentent à coopérer, il faut bien qu’ils aient en perspective une participation à la satisfaction obtenue. Le bon sens est cet effort même. La faiblesse budgétaire et la fragilité de la balance des paiements se sont par ailleurs accentuées en Inde, en Indonésie, en Afrique du Sud, et en Turquie. Mais l’imprévisible est au coeur de l’économie et trois événements majeurs ont porté un coup sensible aux axiomes justifiant le choix du LONG TERME : Le premier a été évidemment la crise économique qui imposa la réduction des budgets publics et la baisse du revenu des ménages qui redonna toute son importance à la recherche de temps de retour court sur INVESTISSEMENT. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Des amis pour faire la fête, on en trouve des milliers, mais dès que l’on tombe dans la misère, il n’y a plus personne ». Ils n’ont pas vocation à être les shérifs des temps modernes et par conséquent à tomber dans le piège trop facile du désengagement de l’État. Mais pour un pays qui n’y est pas préparé, c’est un atout empoisonné. Personne ne peut prévoir combien de temps dureront ces éléments favorables. Depuis plusieurs années, les campagnes d’affichage, les spots de publicité, les informations nutritionnelles se sont multipliées. Je dis qu’un homme qui recueille directement et sans aucun effort un bienfait de la nature, ne peut être considéré comme se rendant à lui-même un service onéreux, et que, par conséquent, il ne peut rendre aucun service à autrui à l’occasion de choses communes à tous. Concluons donc que ni dans la Grèce ni dans l’Inde antique il n’y eut de mysticisme complet, tantôt parce que l’élan fut insuffisant, tantôt parce qu’il fut contrarié par les circonstances matérielles ou par une intellectualité trop étroite. Elle a noirci vos corps, noirci vos âmes. Elle exclut absolument l’hypothèse d’un élan originel, je veux dire d’une poussée intérieure qui porterait la vie, par des formes de plus en plus complexes, à des destinées de plus en plus hautes. Pour emprunter encore une fois aux platoniciens leur langage, nous dirons, en dépouillant les mots de leur sens psychologique, en appelant Idée une certaine assurance de facile intelligibilité et Âme une certaine inquiétude de vie, qu’un invisible courant porte la philosophie moderne à hausser l’Âme au-dessus de l’Idée. Quoique les données contiennent de larges approximations – reconnues par les auteurs -, elles donnent à réfléchir. Une logique de moins en moins serrée, qui ressemble de plus en plus à la logique des songes, transporte la même relation dans des sphères de plus en plus hautes, entre des termes de plus en plus immatériels, un règlement administratif finissant par être à une loi naturelle ou morale, par exemple, ce que le vêtement confectionné est au corps qui vit. Ainsi la pierre calcaire ou (pour employer le nom scientifique) le carbonate de chaux nous présentera d’abord des variétés de structure terreuse, compacte, fibreuse, aciculaire, lamellaire, saccharine, oolithique, qui tiennent évidemment à des circonstances de formation tout à fait accessoires, et qui ne peuvent servir à caractériser nettement, ni cette substance à l’exclusion des autres, ni mêmes les échantillons de cette substance où s’observe souvent le passage d’une structure à l’autre.

Archives

Pages

Catégories