WiKiroman

e réputation internet

Le pôle universitaire, à peine achevé, est située un peu plus bas sur la colline, sans grand lien, pour l’instant avec la ville traditionnelle. Pourquoi les autorités algériennes ont-elles choisi cette petite ville pour déconcentrer quatre instituts d’enseignement représentant 3000 élèves environ, dont l’École Supérieure de Commerce ? La contrainte est réelle, les bouchons nombreux, même si l’autoroute de contournement d’Alger les a réduits. Arrêtons-nous sur ce dernier point. Nous touchons ici à un phénomène essentiel de la vie mentale. Il y a donc, indépendamment de la preuve qu’on appelle apodictique, ou de la démonstration formelle, une certitude que nous avons souvent nommée (avec les auteurs) certitude physique, en tant qu’elle s’applique à la succession des événements naturels, mais qu’on pourrait qualifier aussi de philosophique ou de rationnelle, parce qu’elle résulte d’un jugement de la raison qui, en appréciant diverses suppositions ou hypothèses, admet les unes à cause de l’ordre et de l’enchaînement qu’elles introduisent dans le système de nos connaissances, et rejette les autres comme inconciliables avec cet ordr Mais, tandis que la certitude acquise par la voie de la démonstration logique est fixe et absolue, n’admettant pas de nuances ni de degrés, cet autre jugement de la raison, qui produit sous de certaines conditions une certitude ou une conviction inébranlable, dans d’autres cas, ne mène qu’à des probabilités qui vont en s’affaiblissant par nuances indiscernables, et qui n’agissent pas de la même manière sur tous les esprits. De ce double effort résultent, à tout instant, une multitude indéfinie d’états possibles de la mémoire, états figurés par les coupes A’B’, AB, etc. — Toutes les difficultés que ce problème soulève, en effet, soit dans le dualisme vulgaire, soit dans le matérialisme et dans l’idéalisme, viennent de ce que l’on considère, dans les phénomènes de perception et de mémoire, le physique et le moral comme des duplicata l’un de l’autre. Je ne comprends pas du tout pourquoi certains phénomènes cérébraux s’accompagnent de con­science, c’est-à-dire à quoi sert ou comment se produit la répétition consciente de l’univers matériel qu’on a posé d’abord. Je ne me donnerai alors que des perceptions, et mon corps sera l’une d’elles. Il ne s’applique pas seulement à la poursuite des lois de la nature physique et animée, mais aussi à la recherche des rapports cachés qui relient le système des vérités abstraites et purement intelligibles. Il est vrai que ces mouvements seront des perceptions encore, des perceptions « possibles », de sorte que cette seconde hypothèse est plus intelli­gible que l’autre ; mais en revanche elle devra supposer à son tour une inex­plicable correspondance entre ma perception réelle des choses et ma percep­tion possible de certains mouvements cérébraux qui ne ressemblent à ces choses en aucune manière. Le géomètre lui-même n’est le plus souvent guidé dans ses investigations que par des probabilités du genre de celles dont nous traitons ici, qui lui font pressentir la vérité cherchée avant qu’il n’ait réussi à lui donner par déduction l’évidence démonstrative, et à l’imposer sous cette forme à tous les esprits capables d’embrasser une série de raisonnements rigoureux. e réputation internet aime à rappeler ce proverbe chinois « Les oiseaux ne laissent qu’un chant éphémère ; l’homme passe, mais sa renommée survit ». S’agit-il de la perception ? Plus une loi nous paraît simple, mieux elle nous semble satisfaire à la condition de relier systématiquement des faits épars, d’introduire l’unité dans la diversité, plus nous sommes portés à admettre que cette loi est douée de réalité objective ; qu’elle n’est point simulée par l’effet d’un concours de causes qui, en agissant d’une manière indépendante sur chaque fait isolé, auraient donné lieu fortuitement à la coordination apparente. Plus elle pourra contracter de ces moments en un seul, plus solide est la prise qu’elle nous donnera sur la matière ; de sorte que la mémoire d’un être vivant parait bien mesurer avant tout la puissance de son action sur les choses, et n’en être que la répercussion intellectuelle. Comment faire pour que le droit à la déconnexion ne rende pas plus risquée la mise en place du télétravail.

Archives

Pages

Catégories