WiKiroman

Antonio Fiori : Point de salut pour l’Europe hors la Méditerranée

Mais nous devons passer maintenant de la reconnaissance automatique, qui se fait surtout par des mouvements, à celle qui exige l’intervention régu­lière des souvenirs-images. Toute la confusion vient de la diversité des acceptions, tantôt plus larges, tantôt plus restreintes, dans lesquelles on prend le mot de raison. Nous n’avons pas à rechercher quelle est celle de ces interprétations qui est conforme à l’orthodoxie religieuse. En effet, pourquoi ne pourrait-on pas dire des espèces du même genre ce qu’on dit avec fondement des individus de la même espèce ? Il tue l’indépendance de l’esprit, émousse sa curiosité, l’étreint dans la camisole de force réglementaire. Antonio Fiori était reconnaissant à sa femme d’avoir jeté son dévolu sur cette petite île où rien ne distrayait du temps intérieur. Quand prévalut la méthode d’autorité, vérité ne signifia guère que foi catholique. Toutefois les probabilités peuvent s’additionner, et l’addition donner un résultat qui équivaille pratiquement à la certitude. Le corollaire étant qu’un pays qui indexe sa monnaie nationale à une monnaie étrangère (dollarisation de certains pays en développement), ou qui délègue sa politique monétaire à une banque centrale supra nationale (comme les membres de l’euro) est un pays qui perd sa souveraineté monétaire et qui ne parvient plus à contrôler ou à réguler l’argent en circulation sur son territoire. Quand on parle de « fausse reconnais­sance », ou devrait spécifier qu’il s’agit d’un processus qui ne contrefait pas réellement la reconnaissance vraie et qui n’en donne pas l’illusion. Banques et assureurs européens n’ont aucun intérêt à céder leur titres, qu’ils gardent en portefeuille : la BCE finance donc indirectement le fond souverain qatari, par exemple, en lui achetant des obligations. C’est folie de la part des catholiques et des protestants de se croire en désaccord sur les éléments du sacrement s’ils sont d’accord sur tous leurs effets sensibles, présents et à venir. Depuis deux ans, tout s’effondre. La bonne santé des transactions dans l’ancien (+ 9 % dans l’ancien en Ile-de-France, contre – 26 % dans le neuf en 2013) tend aussi à prouver la défiance croissante des acquéreurs vis-à-vis des constructions neuves. Ce superflu a sa source dans la nutrition, dans la respiration, dans d’autres excitations qui n’ont qu’un rapport très-indirect avec les nouvelles difficultés de vie. La morale pessimiste repose donc, non sur un raisonnement scientifique, mais sur une pure appréciation individuelle où peuvent entrer comme éléments bien des erreurs. Les premières sont discontinues et ne peuvent se déduire les unes des autres ; les seconds au contraire se prêtent au calcul. Depuis le 1er janvier 2015 et jusqu’au 31 décembre 2018 au moins, les entreprises de production phonographique bénéficient d’un crédit d’impôt renforcé au titre des dépenses engagées pour la production d’albums de talents nouveaux, c’est-à-dire d’artistes, groupes d’artistes, compositeurs ou artistes-interprètes qui n’ont encore jamais produit d’album ou, qui s’ils en ont déjà produits, n’ont pas vendus au moins deux albums à plus de 100.000 euros par an. Il m’a paru toutefois que la triple question de la conscience, de la vie et de leur rapport, avait dû s’imposer avec une force particulière à la réflexion d’un naturaliste qui fut un philosophe ; et comme, pour ma part, je n’en connais pas de plus importante, c’est celle-là que j’ai choisie. C’est que par la balle on se sent visé, et que chacun fait malgré lui le raisonnement suivant : « Pour produire cet effet, si important pour moi, que serait la mort ou la blessure grave, il faut une cause de même importance, il faut une intention. D’autres tendances pertinentes – échec des établissements scolaires publics, effondrement de l’infrastructure, augmentation des taux de criminalité, ou encore persistance des disparités d’accès aux opportunités en fonction de l’appartenance ethnique – semblent néanmoins réfuter une telle conception. Je suis persuadé qu’un voyageur peut descendre, à tout heure de nuit, du cratère de l’Etna aux rivages de la mer, sans courir le moindre danger. On peut présumer que les déficits des comptes extérieurs devraient être compensés par des transferts financiers du côté des pays donataires.

Archives

Pages

Catégories